IV. 1. Gouverner la France depuis 1946

  • I] LA RECONSTRUCTION ET LA MODERNISATION DE LA FRANCE ET DE L’ÉTAT SOUS LA IVe RÉPUBLIQUE (1946-1958)

    A) La IVe République handicapée par l’instabilité politique
    -Une instabilité gouvernementale chronique : un modèle constitutionnel à revoir ?
    -En conséquence, des critiques nombreuses voire un rejet
    -Un personnel politique plus ou moins renouvelé

    B) La IVe République met tout de même en place des réformes qui modernisent la France et l’État
    -La reconstruction d’un pays détruit par la guerre
    -Un État planificateur
    -La naissance de l’État-Providence

    C) Une réorganisation administrative
    -La mise en place d’un véritable corps de fonctionnaires
    -Former la haute fonction publique

     

    II] LA Ve RÉPUBLIQUE DES TRENTE GLORIEUSES : LE RENFORCEMENT DE L’ÉTAT (1958-1974)

    A) La Ve République, la République gaullienne : un régime (semi-)présidentiel
    -Le renforcement du pouvoir et de la stature présidentiels
    -Un président au-dessus des partis
    -« Une certaine idée de la France »
    -Blocages et critiques : de MITTERRAND à Mai 68

    B) L’État se repose de plus en plus sur des serviteurs de la fonction publique
    -Les hauts-fonctionnaires et le rôle de l’ENA : l’exemple de Valéry GISCARD D’ESTAING
    -Les experts de l’ombre
    -Le renforcement du pouvoir des préfets

    C) Une forte intervention de l’État
    -L’État entrepreneur : DE GAULLE veut rendre la France compétitive et indépendante
    -Aménager et équilibrer le territoire
    -L’État, acteur culturel et social

     

    III] LE RECUL DE L’ÉTAT À L’HEURE DU TRIOMPHE DU LIBÉRALISME (DEPUIS LES ANNÉES 1970)

    A) Le tournant libéral depuis les années 1970
    -Crises économiques et remises en cause de l’interventionnisme étatique
    -L’alternance : des régimes socialistes qui pratiquent le libéralisme
    -Les cohabitations décrédibilisent l’efficience de l’État
    -L’élection présidentielle de 2017 : rupture ou continuité ?

    B) La montée en puissance des régions
    -Décentralisation et déconcentration : une évolution inédite en France ?
    -Les lois de décentralisation (1982, 2004)
    -Une cohabitation par le biais des régions

    C) L’État face aux défis du XXIe siècle
    -La montée des extrêmes et du populisme
    -Quelle place pour l’État dans l’Union européenne (et dans la mondialisation) ?
    -La société médiatique : les communicants, les nouveaux serviteurs de l’État ?
    -Un difficile désengagement : la « résistance de l’État »

  • LEXIQUE

    Alternance :

    Bipolarisation (de la vie politique) :

    Centralisation :

    Cohabitation :

    Colbertisme :

    DATAR :

    Décentralisation :

    Déconcentration :

    Etat-Providence :

    Jacobinisme :

    Poujadisme :

    Proportionnelle (élection) :

    Sécurité sociale :

    Tripartisme :

    CHRONOLOGIE

    A venir…

     

    PERSONNAGES-CLÉ

    Raymond BARRE (1924-2007) :

    Charles DE GAULLE (1890-1970) :

    Michel DEBRE (1912-1996) :

    Valéry GISCARD D’ESTAING (né en 1926) :

    François HOLLANDE (né en 1954) :

    André MALRAUX (1901-1976) :

    François MITTERRAND (1916-1996) :

    Jean MONNET (1888-1979) :

     

  • Aucun article trouvé.
  • Le RPR, parti gaulliste, a remporté les élections législatives de 1986. Jacques CHIRAC, issu du RPR, est alors nommé premier ministre par le président François MITTERRAND. "Depuis des décennies – ...
    Lire la suite
    Dans ses mémoires, Charles DE GAULLE rappelle quelques grands traits du gouvernement de la France après la Seconde Guerre mondiale. "On peut dire qu’un trait essentiel de la résistance française ...
    Lire la suite
    Avec la mort, hier, de Paul DELOUVRIER, c'est l'un des derniers grands serviteurs de l’État du temps du général DE GAULLE qui vient de disparaître. Inspecteur des finances, il participa ...
    Lire la suite
  • TOUT VOIR

    Aucun article trouvé.

    AFFICHES

    Aucun article trouvé.

    ŒUVRES

    Aucun article trouvé.

    PHOTOGRAPHIES

    Aucun article trouvé.

    PRESSE

    Aucun article trouvé.

    SCHÉMAS & INFOGRAPHIES

    Aucun article trouvé.

  • Aucun article trouvé.
  • TOUT VOIR

    ARCHIVES

    Aucun article trouvé.

    DISCOURS

    Aucun article trouvé.

    DOCUMENTAIRES

    Aucun article trouvé.

    EXTRAITS DE FILM

    Aucun article trouvé.

    INTERVIEWS

    Aucun article trouvé.

    PRODUCTION WEB

    REPORTAGES TV

    Aucun article trouvé.

  • CINEMA

    • Le président (1961). Drame politique d’Henri VERNEUIL avec Jean GABIN, Bernard BLIER, Renée FAURE.
      Un classique du cinéma français, souvent diffusé en marge des élections présidentielles. Or, le « président » en question, Émile BEAUFORT (joué par Jean GABIN) est un (ancien) président… du Conseil (des ministres). Le scénario, signé Michel AUDIARD, s’intéresse à un scandale financier opposant deux générations d’hommes politiques en France.
    • Le promeneur du Champ-de-Mars (2005). Film historique de Robert GUEDIGUIAN avec Michel BOUQUET, Jalil LESPERT, Philippe FRETUN.
      Les dernières semaines de la vie de François MITTERRAND (même si son nom n’est pas énoncé) qui avait l’habitude dese promener dans le Champ-de-Mars (Paris). Ses sorties sont accompagnées par un jeune journaliste à la recherche de leçons de vie et de révélations politiques.
    • Président (2006). Thriller politique de Lionel DELPLANQUE avec Albert DUPONTEL, Jérémie RENIER, Claude RICH.
      Lorgnant sur les thrillers politiques américains, le film tente (mal) de montrer au spectateur les coulisses du pouvoir (à travers les élections présidentielles) et le caractère humain des hommes politiques.
    • L’exercice de l’État (2011). Drame de Pierre SCHOELLER avec Olivier GOURMET, Michel BLANC, Zabou BREITMAN.
      Prix de la critique internationale de la section « Un Certain Regard » du Festival de Cannes 2011, le film confronte le spectateur à la réalité de l’exercice politique. Le ministre des Transports doit faire face à un accident de car ; cet événement fait rejaillir des tensions internes remettant en question son engagement pour l’État.
    • La conquête (2011). Biopic de Xavier DURRINGER avec Denis PODALYDES, Florence PERNEL, Bernard LE COQ.
      Retour sur les cinq années (2002-2007) menant Nicolas SARKOZY à la « conquête » du mandat présidentiel. Passée l’adaptation plus ou moins difficile aux acteurs jouant des personnages très contemporains, le film intéresse pour l’hypermédiatisation de la vie politique qu’il révèle et les débats/tensions internes qui fleurissent durant les campagnes présidentielles.
    • Pater (2011). Comédie dramatique d’Alain CAVALIER avec Vincent LINDON, Alain CAVALIER, Bernard BUREAU.
      Un film complexe, possédant plusieurs niveaux de lecture, sur la relation (et les dialogues, improvisés) entre un Président de la République et son Premier Ministre.
    • Quai d’Orsay (2013). Comédie de Bertrand TAVERNIER avec Thierry LHERMITTE, Raphaël PERSONNAZ, Niels ARESTRUP.
      Adapté de la bande dessinée éponyme de Christophe BLAIN et Abel LANZAC (Dargaud), le film est une plongée cynique et ironique dans les arcanes du Quai d’Orsay, siège du Ministère des Affaires étrangères. Le personnage principal, Arthur VLAMINCK, jeune diplômé de l’ENA aux convictions socialistes, est engagé pour écrire les discours du ministre (de droite) largement inspiré par Dominique DE VILLEPIN (ministre sous la présidence de J. CHIRAC).

    TÉLÉVISION

    • L’école du pouvoir (2009). Mini-série en 2 parties (Canal Plus) créée par Raoul PECK avec Robinson STEVENIN, Élodie NAVARRE, Céline SALLETTE.
      La série suit cinq élèves de la fameuse promotion Voltaire (celle-là même dont sont issus François HOLLANDE ou Ségolène ROYAL) de l’École nationale d’administration (ENA). Désirant changer le système dans les hautes sphères de l’État, ils sont rapidement confrontés à la réalité des affaires à l’heure où un premier président de gauche, François MITTERRAND, arrive au pouvoir.
    • Baron noir (2016-). Série en cours (Saison 1 en 8 épisodes commencée en 2016 – Canal Plus) créée par Eric BENZEKRI et Jean-Baptiste DELAFON avec Kad MERAD, Niels ARESTRUP, Anna MOUGLALIS.
      Une série sous influence américaine (House of Cards entre autres) qui dépeint la difficile reconquête du pouvoir d’un député du Nord (la série a été en partie tournée à Dunkerque) trahi par un ancien mentor.

    MUSIQUE

    A venir

    LITTÉRATURE

    A venir

    BANDE DESSINÉE

    A venir

    PEINTURES ET SCULPTURES

    A venir

    ARCHITECTURE

    A venir

  • A venir…