François MITTERRAND juge la Chine en 1966

En 1966, le député François MITTERRAND préside la Fédération de la Gauche démocrate et socialiste, regroupant la gauche française non-communiste. Il a visité la Chine en 1961 et rencontré MAO Zedong.

 

« La Chine populaire est au travail. Avec passion, avec acharnement, avec une incroyable rigueur logique dans l’exécution de conceptions incroyablement changeantes, quoique, d’un bond en avant à un bond de côté, elles demeurent, selon les doctrinaires, dans la ligne lénino-marxiste revue et commentée par MAO.

Elle multiplie les expériences. Il lui faut tout faire à la fois. […] Produire plus, mieux, moins cher et plus vite, alors qu’elle en est au stade d’un investissement dont le profit reste au futur ; centraliser, rationaliser, distribuer pour nourrir une population qui s’accroit actuellement d’une demi-France par an ; entreprendre de grands travaux. […] En quinze années, elle a endigué des fleuves, modelé des montagnes, détruit et reformé une société, éduqué des cadres par centaines de milliers. Mais […] les ingénieurs qui sondent les profondeurs du sol, réinventent un équipement ultramoderne, rationalisent le rendement, […] mais les fonctionnaires du Parti qui s’épuisent à expliquer, à convaincre, à contrôler, à rendre compte, ne sont encore que les pionniers des temps futurs. »

 

François MITTERRAND, préface à l’Histoire de la Chine en 1 000 images de Claude ESTIER, 1966

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *